Une basilique qui ne passe pas!
Partager

Communiqué de presse Eelv Rhône-Alpes – 15/06/2020


Au cœur du parc naturel régional des Monts d’Ardèche, une basilique géante qui ne passe pas !

Les travaux de construction de la basilique géante de 3 500 places à St Pierre de Colombier, avec ses deux flèches de 50 m de haut, ont continué pendant le confinement. Samedi dernier, des riverain-e-s qui s’opposent pacifiquement à ce projet pharaonique ont créé une ZAD (Zone à Défendre) sur le site, notamment sur une passerelle en béton qui traverse la vallée.

Pour Guillaume Vermorel, porte-parole Eelv Ardèche, qui soutient les Zadistes, « construire en coulant des milliers de tonnes de béton armé dans cette vallée préservée, au cœur du parc Naturel des Monts d’Ardèche, avec une  biodiversité exceptionnelle, est un crime contre le vivant. Nous avons ici des espèces animales et végétales rares que l’on doit préserver absolument. Nous soutenons les zadistes car le projet qui nous est imposé est aberrant d’un point de vue écologique. » 

Au niveau régional, les écologistes s’opposent également à ce projet qui entrainerait l’artificialisation de 4 hectares de terres à vocation agricole. Pour Monique COSSON, Co-secrétaire régionale d’EELV Rhône-Alpes « L’ensemble des projets démesurés fortement consommateurs de terres naturelles et agricoles, comme cette basilique, doivent être reconsidérés au regard des enjeux qui ont émergés ces derniers mois. Ce dont nous avons besoin aujourd’hui, ce sont des terres agricoles, des circuits courts et une agriculture de proximité et non de 7000 m2 de béton dans un parc naturel. A-t-on vraiment besoin d’une basilique de 3 500 places dans un petit village de 450 habitants? Nous demandons un moratoire sur ce projet afin que soit réalisé des études d’impacts environnementales solides« .

Ce lundi, les gendarmes et CRS, sous les ordres de la Préfète de l’Ardèche, ont évacué les militants pacifistes. « Lorsque des projets néfastes sont imposés sans concertation, les ZAD sont le dernier recours à la porté des citoyen-ne-s qui se mobilisent pour protéger notre environnement, explique Maurice MOREL, co-secrétaire régional d’EELV Rhône-Alpes. Je demande à Mme la Préfète de suspendre les travaux et d’entendre enfin les riverain-e-s qui alertent depuis plusieurs années sur les conséquences dramatiques de ces constructions. De tels projets ne doivent plus être soutenus et validés par l’Etat sans consultation des habitant-e-s et sans prise en compte réelle des impacts environnementaux. »

contacts :

Monique Cosson, co-secrétaire régionale EELV

Maurice Morel, co-secrétaire régional EELV

Guillaume Vermorel, porte-parole EELV Ardèche

références :